Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
andandoloscaminos

Blog sur notre vie à deux en Amérique Latine et dans les Caraïbes

Playa Giron: compañeros poetas...

Après un passage d'une soirée à La Habana, dans notre cher quartier de Vedado, on n'a pas pu résister à traîner encore sur le Malecon... on repart en ce samedi matin, tôt, pour la seconde fois dans un Viazul, qu'on n'avait pas pu réserver, mais où on trouvera quand même deux petites places dans un bus rempli, à nouveau presque exclusivement de touristes, confirmant notre volonté de trouver d'autres moyens de se déplacer... surtout que la veille nous étions revenus à La Habana de Viñales, en deux taxi compartidos, entre Viñales et Pinar del Rio pour 1 CUC, puis Pinar La Habana, pour 5 CUC, assis à l'arrière de grosses américaines, à discuter avec un chauffeur un peu fou, un Guinéen marié à une Colombienne de Pitalito maudissant la manière de conduire de tous les Cubains et une chaleur étouffante à peine apaisée par l'air de la route...

Esta mañana nos vamos hacia el sur este, direccion Playa Giron, a ver playas con historia revolucionaria! Y por supuesto, como no hacerlo con musiquita, escuchando un poco a Silvio, en ese poema compuesto en torno a la experiencia vivida en un barco de pesca, cuyo nombre era Playa Giron...

De la terrasse de chez Iseult et jorge, apéro avec vue sur l'hôtel Habana Libre, ex Hilton ou le monument à Marti de la plaza de la Revolucion...
De la terrasse de chez Iseult et jorge, apéro avec vue sur l'hôtel Habana Libre, ex Hilton ou le monument à Marti de la plaza de la Revolucion...
De la terrasse de chez Iseult et jorge, apéro avec vue sur l'hôtel Habana Libre, ex Hilton ou le monument à Marti de la plaza de la Revolucion...

De la terrasse de chez Iseult et jorge, apéro avec vue sur l'hôtel Habana Libre, ex Hilton ou le monument à Marti de la plaza de la Revolucion...

Playa Giron: compañeros poetas...

Pour faire un petit rappel historique,

c'est en ce lieu, situé à tout juste 200 kilomètres de la capitale, qu'en avril 1961, des exilés cubains appuyés par les services des États-Unis, à peu près 1300 personnes, tentent un débarquement visant à implanter sur l'île une contre-révolution... débarquement qui donnera lieu à un échec retentissant!

Y eso solamente dos años después de la victoria de la revolución cubana, que había tomado el país en enero del 59.

En la carretera entonces, uno llego al pueblito de Playa Giron, con carteles que recuerdan los hechos.

Pero para nosotros, el propósito no es solamente histórico, ya que la bahía de Cochinos también ofrece corales marinos preciosos y playas exquisitas...

trajet La Habana - Playa Giron

carte des trois lieux visités, le Cenote de Cueva de los peces, la Punta Perdriz et le village de Playa Giron

Arrivés en fin de matinée, on trouve facilement une casa particular dans le village endormi de Playa Giron, on avale en vitesse une pizza et direction la Cueva de los peces, contrairement à ce que son nom indique, est un cenote, ces puits qui se forme dans le calcaire et font des piscines naturelles impressionnantes, en particulier dans des régions comme le Yucatan au Mexique.

Pour les habitués du blog, on en avait vu un petit au Belize.

Celui-ci a bien des poissons, et même des poissons tropicaux car il se trouve à deux cent mètres de la côte et que des canaux souterrains communiquent avec la mer, on se baigne donc dans une eau salée entourés de poissons perroquets !

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...

Pero si se trata de estar en agua salada, mejor estar en el mar de verdad!

On fait donc à pied et en stop la courte distance qui nous dépose à Punta Perdriz, petite pointe délicieusement entourée de coraux, qui propose un centre de plongée et une super occasion de profiter des fonds marins.

Empezamos primero por una playita rica, solos bajo el sol!

Eau turquoise et coraux tropicaux.
Eau turquoise et coraux tropicaux.
Eau turquoise et coraux tropicaux.
Eau turquoise et coraux tropicaux.

Eau turquoise et coraux tropicaux.

Un poco mas lejos, vemos lo que sera una constante en las playas que visitaremos en la isla: camiones de familias o gente de un mismo pueblo que viene a la playa como si estuvieran acampando tras una catástrofe, con comida, carpas y todo para poder sobrevivir varios días!

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...

Caminamos unos metros mas, para llegar a la punta, de donde se sale a hacer el mejor snorkle de la zona...

au dessus ... au dessous!
au dessus ... au dessous!

au dessus ... au dessous!

On restera plus de 4 heures sur place, profitant du calme, de la mer, laissant passer la désormais habituelle pluie du milieu d'après-midi, vers 16h... ça nous rappelle à quel point les fonds marins peuvent être encore plus intéressants que tout ce que l'on peut trouver sur la terre ferme!

Pero seguiremos un poco mas por la costa, para llegar al pueblo de Playa Giron de vuelta,

y ir a ver la playa, no tan linda, del complejo turistico que se acaparo la playa central, para ofrecer a los Cubanos un hotel todo incluido, y con todo, queremos decir cerveza, pescaditos fritos y musica a todo volumen 24h/24h !!!

On ne fera que passer, pour découvrir cette technique si cubaine de construire sur l'eau, en faisant des blocs de bétons qui coupent la nature des côtes.

C'est surtout sur la côte nord de l'île qu'on peut voir ce système de terraplenos, où l'on a construit de longues routes en profitant des ilôts de coraux, pour accéder à d'anciennes îles qui sont devenus maintenant les complexes pour touristes canadiens, avec des aéroports directement reliés à Montréal!

Pero aqui nada de tursitas, solo los Cubanos usan esa playa donde pasamos un rato, antes de seguir para ir a ver la puesta del sol en la playa siguiente, la playa Coco.

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...

Un precioso día mas, nos vamos a casa, para descansar y saborear la cena prometida para esta noche, cerdo en salsa, sopa de porotos y frutas...

et sur le chemin du retour, sur quelques bungalows abandonnés d'un projet hotelier trop grand, encore et encore des peintures révolutionnaires... ici pour célébrer l'amitié entre Cuba et le Venezuela, à travers les dirigeants Castro et Chavez... avec l'omniprésent portrait de Ernesto Guevara, qui est à coup sûr le plus représenté sur l'île, presque à égalité avec les petits bustes de Marti, le héros de la guerre d'indépendance, qui est lui placé dans tous les lieux publics de l'île.

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...

El día siguiente, nos levantamos bien tempranito para ir aprovechar la playa Coco para nosotros solo...

Cindy profite de la plage pour quelques exercices matinaux, Thomas part à la découverte de la barrière de corail du coin...

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
la plage depuis la barrière de corail...

la plage depuis la barrière de corail...

Luego terminamos la estadía en Playa Giron, visitando el museo local, que narra los acontecimientos del desembarco contra revolucionario, con objetos, armas y fotos de la época...

Photos interdites à l'intérieur, mais récit intéressant des étapes de cette mini guerre qui dura trois jours, où les Cubains surent repousser les assaillants, avec de maigres moyens dans un premier temps, mais la supériorité numérique par la suite.

Este lugar fue y sigue siendo causa de mucho orgullo para toda la isla, celebrado como la primera vez en el continente, y descraciadamente una de la unicas, que un peublo independiente pudo resistir a la voluntad de los Estados Unidos...

Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...
Playa Giron: compañeros poetas...

Passage rapide, on a encore l'anxiété de voir les grandes villes du reste du pays, voir si on pourra descendre vers le sud, Santiago ou même plus loin... on repart donc en taxi partagé, avec un couple de Chiliens rencontrés dans notre casa particular, direction Cienfuegos, la ville la plus française de l'île !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article